Dans les coulisses du Muséum

21/08/2020

Didier Lastu et Arnaud Leroy préparent l’installation de l’exposition « Araignées ».

Silence, ça tisse !

 

Même si les portes du Muséum d’histoire naturelle restent fermées tout l’été, les équipes techniques et scientifiques s’affairent en coulisses : on cloue, on perce, on peint, on monte le décor qui mettra en scène la prochaine  star de l’automne : son altesse l’araignée !

Dans le Vieux Tours, à deux pas de la Place Plumereau, le Muséum d’histoire naturelle est en ébullition tout l’été. Didier Lastu, son directeur, Arnaud Leroy, responsable des collections vivantes et Nicolas Lagorce, responsable des publics, préparent une exposition inédite qui mettra à l’honneur cette araignée si mal-aimée. « Notre objectif est de casser les clichés qui entourent ces monstres poilus, explique Didier Lastu. Nous allons montrer que les araignées jouent un rôle essentiel dans la régulation des insectes et possèdent de formidables aptitudes pour chasser ou se camoufler ».

Construire un scénario

 

Plusieurs séances de brainstorming ont permis au comité scientifique de construire le scénario de la visite : « expliquer ce qu’est une araignée n’a rien de compliqué, analyse Arnaud Leroy. Mais  concevoir une exposition ne se résume pas à aligner des terrariums et des posters. Il faut imaginer le parcours du visiteur, pour qu’il soit actif dans sa découverte. Nous inventons les manipulations qui vont rendre ludique et pédagogique cette exploration ».

 

En effet, toutes les expositions du Muséum sont entièrement créées en interne, en collaboration avec l’équipe technique du pôle patrimoine pour construire les éléments en bois ou la  décoration, et avec le concours du service des Parcs et Jardins pour les végétaux de certains vivariums. Même s’il est biologiste animal de formation, Arnaud Leroy doit faire preuve de polyvalence et d’ingéniosité : « par exemple, nous avons imaginé une maison de poupée pour montrer quelles espèces d’araignées vivaient dans les différentes pièces.

 

En collaboration avec les serruriers des services techniques, nous allons expliquer le fonctionnement des chélicères (les crochets) de l’araignée qui injectent le venin et liquéfient sa proie ».

Des araignées du monde entier

 

Arachnophobes, passez votre chemin ! L’exposition présentera une trentaine d’espèces vivantes venues du monde entier et qui devront s’acclimater aux conditions atmosphériques  tourangelles.

 

Aux petits soins pour ses protégées, Arnaud Leroy a imaginé des prototypes de terrariums, fabriqués sur mesure par un fabricant de plexiglas, qui doivent garantir le bien-être de l’araignée : lumière, chaleur et humidité adéquates, mais aussi une bonne visibilité, et surtout la sécurité des visiteurs et des soigneurs. « … Bref, un vrai casse-tête ! conclut Arnaud Leroy. Comme ce sont des animaux potentiellement dangereux, nous avons inventé un système de trappe pour les nourrir, car une araignée peut s’échapper et courir très vite ! ».

 

Tels des écrins ultra-sécurisés, les terrariums vont magnifier les araignées comme de vrais bijoux aux multiples facettes et révéler tous les mystères de leur fil de soie aux incroyables propriétés. Soyons certains que cette exposition changera notre regard sur ces hôtes indésirables de nos maisons, à l’instar de Jules Romain qui considérait : « quelques gouttes de rosée sur une toile d’araignée, et voilà une rivière de diamants ! ».

Le Muséum d’histoire naturelle présente :

 

  • des expositions scientifiques permanentes et temporaires
  • des animaux vivants, notamment une belle collection de serpents
  • des animaux naturalisés
  • un centre de documentation riche en sciences naturelles

 

Les précédentes expositions en chiffres :

 

  • Serpents (2013) : 29 000 visiteurs
  • Mammouth (2014) : 33 000 visiteurs
  • Fourmis (2017) : 78 300 visiteurs
  • Un animal, des animots (2019) : 27 000 visiteurs

Prenez date !
Réouverture du Muséum : 1er septembre (1er, 2e et 3e étage)
Ouverture de l’exposition « Araignées » : 17 octobre

3 rue du président Merville
à Tours - www.museum.tours.fr