Omar da Fonseca, le sens du collectif

15/01/2021

©-Panoramic-Omar-Da-Fonseca

 

Pour les plus jeunes, Omar da Fonseca, c’est le consultant vedette de beIN Sports, ce commentateur qui s’enflamme volontiers au moindre dribble de son compatriote Lionel Messi.

 

Pour les moins jeunes, ce fut avant tout un redoutable attaquant argentin du championnat de France dans les années 80, ayant notamment porté les couleurs du Paris Saint-Germain, de Monaco... et de Tours.

 

Portrait par Antoine Burbaud

En effet, entre 1982 et 1985, Omar da Fonseca a empilé les buts (48) sous la tunique bleue, formant notamment un duo redoutable avec un certain Delio Onnis, un Argentin également ; tous deux resteront à jamais dans les mémoires des supporters tourangeaux. Mais l’inverse est aussi vrai, notamment pour Omar da Fonseca : il n’a jamais oublié Tours, y revient très souvent et compte même s’y installer sous peu...

 

Bibliothèque municipale, Institut de Touraine... « Ma fille y est née, elle y est toujours restée et j’ai mes trois petits-enfants à Tours ; la retraite approchant, je n’ai qu’une seule envie, c’est de pouvoir en profiter, confie-t-il. J’ai eu la chance d’avoir un grand-père très influent dans ma vie, j’espère pouvoir leur transmettre des choses également... ».

 

Une vie débutée dans un quartier pauvre de Buenos Aires - « sans eau ni électricité les dix premières années » - qu’il raconte dans une autobiographie sortie cet automne*, avec la passion du football et du sport en toile de fond. Mais pas seulement : Omar da Fonseca a une passion pour ce (et ceux) qui l’entoure(nt). Un personnage solaire, curieux, altruiste, qui ne doit pas avoir beaucoup d’ennemis...

 

Dans son autobiographie - comme dans Une histoire du football en Touraine**, paru en 2019 - il ne manque pas de revenir sur cette découverte de la France... par la Touraine. Un choc culturel. « Tours, pour moi, symbolise le début d’un parcours de vie. C’est ici que j’ai entendu, lu, parlé mes premiers mots de français. J’allais prendre des cours à l’Institut de Touraine et Jean Royer, alors président du club et maire de la ville, m’avait inscrit à la bibliothèque municipale... ». Il apprécie toujours autant la quiétude tourangelle et la beauté de la ville, et souhaiterait pouvoir s’y investir s’il s’y installe ces prochaines années. « Je pense ne pas pouvoir rester inactif, j’essayerai de me rendre utile, à travers le sport et ses valeurs éducatives. Le sport, c’est la tolérance, l’ouverture, la connaissance de soi et des autres, la gestion de ses émotions... Les stades, les salles, les gymnases, ce sont des lieux de vie formidables. Alors si je peux aider à Tours, la boucle sera bouclée, en quelque sorte ».

 

* Gracias a la vida, éditions Marabout - 18,90 €.

* * Une histoire du football en Touraine,éditions Deux sources sûres - 17,50 €.

©-DR-DAFONSECA-SD