L’immersion suédoise de Justine Ghinter

08/01/2021

@Justine Ghinter

Au départ, il y eut la lumière, si particulière.

 

Un éclairage naturel percutant d’où surgissent des couleurs franches, fortes et contrastées, mais « jamais écrasantes ».

 

Justine Ghinter aime visiblement cette particularité suédoise, pays où elle est entrée en résidence d’artiste de septembre à décembre 2020.

 

Une lumière qu’elle a emportée dans les bagages de sa mémoire jusqu’à Tours où elle est revenue. Ces trois mois passés à Linköping (prononcez Linchoping), cinquième ville du pays, ont été possibles grâce au projet européen Part Her orchestrant les échanges bilatéraux entre les deux cités. Les Directions des Relations internationales et de la Culture de Tours et le pôle d’art contemporain Mode d’Emploi se sont unis pour concrétiser cette aventure riche de sens.

« C’est un moment très productif et intense durant lequel j‘ai pu me concentrer sur mon travail en disposant de moyens techniques et financiers. Cela m’évite de morceler mes recherches ».

 

Justine Ghinter souhaitait cette résidence à l’étranger.
« Être dans un nouveau lieu me met en état de curiosité et de disponibilité propice à la création ».

 

Résultat : un travail sur un nouveau médium alliant peinture et impression. Prise en charge par deux artistes locaux, Justine a fait sien plus aisément son nouvel environnement. Bien après son retour, la galerie Passagen exposera le résultat de cette résidence lumineuse...

Retrouvez les œuvres de Justine sur son site : https://cargocollective.com/justineghinter