Mr Zurg – Les rimes indigènes

06/04/2020

Mister Zurg, le mardi 4 février 2020 à Arcades Institute

 

Portrait de Mr Zurg

 

Mr Zurg (Laurent Bertrand) est le fondateur, avec Yopo (Sylvie Ribes), de la Ligue Slam de France.

 

Comme son ami Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, il est l’un des pionniers militants de la poésie orale, de la scène jusque dans les salles de classe. Portrait d’un Tourangeau pour qui la poésie n’est pas un vain mot mais, au contraire, le mot qui vainc.

 

Tous avons-nous le cœur gros comme un poing fermé. C’est anatomique. L’armer d’un stylo, c’est être poétique. Mr Zurg est là, qui encourage l’idée. Aux jeunes générations, précisons d’entrée de jeu : Mr Zurg n’est pas une référence à Toy Story. Il n’est pas l’ennemi de Buzz l’Éclair.

 

En revanche, il l’est du buzz médiatique, des écrans arythmiques qui font les visages bleus, les « petites phrases » étranglées : « Le buzz, c’est réduire la pensée à son minimum pour obtenir un succès immédiat. La poésie est le contraire de cela, c’est l’art de la nuance. L’époque actuelle en manque mais rien n’est jamais figé. »

Chassez la nature poétique, elle revient à grands mots, et le slameur est un coureur de fond : au grand jeu de « l’oralittérature », l’autre n’est pas dans la rature. C’est le message de ce marathonien qui pour la poésie livre bataille : ces dix dernières années, il aura mené 590 actions dans 300 structures, monté 245 scènes slam, animé 270 ateliers.

 

Près de 45 000 personnes sont allées, grâce à lui, vers « l’extase harmonique » et au-delà !

La matrice poétique

 

À l’âge de 16 ans, pas encore Mr Zurg, Laurent découvre Rimbaud, ses Illuminations. Il s’identifie, trouve sa « voix », raccroche le wagon de la Beat Generation, voyage avec Jack London, écoute Léo Ferré. Dans sa matrice poétique ont compté d’autres « agents Smith » : l’intemporelle Patti Smith, poétesse punk rimbaldienne et Marc Smith, fondateur du slam américain, devenu « un ami proche ».

 

Et puis, il y eut Sylvie, prénom si nervalien, Yopo, pour nom de scène. Ensemble, ils auront écumé les mots en cent lieux de Paris. Un vers de Rimbaud évoque dans son poème Mouvement, « un couple de jeunesse [qui] s’isole sur leur arche ». La leur, s’est arrimée en Touraine, à la Celle-Guénand. Leur Meute Slam, en lettres capitales, a su de passion « rameuter ».

 

Depuis ont embarqué quarante-cinq associations de poètes : la Ligue Slam de France est créée. D’Arcade Institute à Tours au Green Mill de Chicago, l’ex-barman se pose parfois sur sa prose. Entre l’accueil de nouveaux matelots, songe-t-il à écrire son « Bateau ivre » à lui : « Un jour je partirai loin, je m’enfermerai peut-être dans une cabane au fond des bois et j’écrirai alors plus pour moi, mais ce n’est pas encore le moment. L’édition est un outil de transmission, non une fin en soi. Révéler cette poésie qui est en vous m’intéresse plus que mon nombril de poète. Le slam, c’est de l’art éphémère, un spectacle vivant, une énergie, une peinture de sable navajo... J’aime, confie-t-il, ce proverbe amérindien qui dit "choisis bien tes mots car c’est eux qui créent le monde qui t’entoure", je crois en cela, je l’assume et le vis au quotidien. »

 

Le t-shirt de Mr Zurg, ce jour-là, le clame bruyamment : « Poetry is not dead ». Leçon apprise, faut-il pour qu’elle vive écouter en soi les rimes indigènes, puis refermer le poing. Le stylo d’abord, et le micro enfin.

 

Mr Zurg en quelques dates :

 

  • 1975 - Naissance à Châtillon-sur-Indre
  • 1990 - Découverte de Rimbaud et des poètes à la bibliothèque de Loches
  • 1994 - Grave accident de voiture. Longue convalescence et écriture poétique intensive
  • 1999/2000 – Premières scènes Slam au bar Les Lucioles à Paris (quartier Ménilmontant)
  • 2003 - Rencontre avec Yopo
  • 2006 - Création de la meute Slam et première scène mensuelle à Tours
  • 2008 - Rencontre avec Marc Smith, fondateur du mouvement slam
  • 2008 - Création de la Ligue Slam de France
  • 2012 - Premier spectacle pro - Chicago
  • 2014 - Création du spectacle Poe