Living Lab de Tours

05/07/2019

Living Lab - Isabelle Sabadotto

Quelle place pour l’intelligence artificielle dans la Santé ?

 

C’est la question posée à Isabelle Sabadotto, directrice de la communication de la Mutualité Française

 

Légende photo : De gauche à droite Bernard Buron sociologue, maitre de conférence à l’Université de Tours, Isabelle Sabadotto Directrice Communication et Coopération de la Mutualité Française-Centre Val de Loire, Jean Philipe Fouquet ingénieur de recherche en sociologie à l’Université de Tours.

  • Comment est née l’idée de créer un living lab autour des problématiques sociales liées directement à la révolution digitale ? Quels sont les objectifs concrets de ce laboratoire ?

La Mutualité Française Centre Val de Loire, membre de VYV, répond aux travers différents services et établissements aux besoins de prises en charge de personnes en situation de handicap, de fragilité, de maintien de l’autonomie… Nous sommes conscients que les avancées technologiques peuvent être un formidable atout pour prendre soin de nos résidents, patients usagers, et faciliter le travail des professionnels.
Pour autant l’utilisation de ces nouvelles technologies nous interpellent à plusieurs niveaux : quel sera l’impact en terme d’organisation au sein de nos structures, quelles sont les incidences sur les différentes missions des professionnels de santé, sont-elles véritablement une aide pour nos professionnels dans leur quotidien, un bénéfice pour nos résidents patients, usagers, à quelles questions éthiques seront nous confrontées ? Quelles sont les formations à construire pour accompagner les professionnels de santé dans une bonne utilisation des technologies identifiées comme pertinentes ?
Quelles seront les conséquences sur les relations sociales ?

Voilà pourquoi nous nous sommes rapprochés de l’Université de Tours, et plus particulièrement du département en sciences humaines et sociales pour créer ensemble le Living Lab IA en Santé.

Avec l’Université de Tours, nous souhaitons développer des axes de recherche en lien avec la Faculté de Médecine et le CHRU de Tours autour de l’ensemble de ces sujets.

 

  • La démarche est collaborative. Mais qui implique-t-elle précisément ?

Les plus à mêmes de répondre à ces questions sont les professionnels de santé intervenant directement dans nos établissements et services, nous allons constituer des équipes encadrées par des chercheurs en sociologie pour évaluer l’impact en terme de relations sociales, lié à l’introduction de ces nouvelles technologies.

Le profil des équipes sera fonction de la technologie identifiée : médecins coordinateurs, infirmière, aide –soignant, kinésithérapeute, agent d’accueil, agent hôtelier psychologue…

Cette démarche est collaborative également car nous intégrons les industriels et start-up dans ces recherches, ils seront amenés au vu des résultats et retour terrain à faire évoluer leur technologie pour répondre au plus près au besoin de nos professionnels. Les recherches se dérouleront en établissement pour certaines, et d’autre au sein d’espaces de simulation situés à MAME.

 

  • En quoi vous trouvez à Mame peut-elle accélérer l’obtention de réponses aux questions qui sont posées ?

Mame hébergera nos bureaux où seront situés l’équipe du Living Lab composée de chercheurs, professionnels en simulation et montage vidéo, en communication… et les deux espaces de simulation qui permettront aux professionnels de sortir de leur établissement de construire une distance et une posture réflexive sur leurs pratiques.

Ils seront placés en situation de simulation d’exercices professionnels avec ces outils (robots, technologies issues d’intelligence artificielle) un acteur jouera le rôle de l’usager. Mame est le lieu Totem de l’innovation à Tours, nous adhérons totalement à l’esprit « Mame » dynamisme, co-construction, prospective, communication.

Le site est très fonctionnel, l’infrastructure mise à disposition de haute qualité, et les offres de services telles la restauration, location de salles de réunion, de conférences, d’espace de co- working sont de véritables atouts.

 

  • Quels bénéfices peut en tirer notre ville ?

Le Living Lab est un lieu de prospective qui nous permettra d’anticiper les évolutions des métiers de santé, de développer des solutions de prise en charge de la personne en situation de fragilité, et d’identifier collectivement ce qui peut être une valeur ajoutée pour l’ensemble des utilisateurs et usagers.
Nous souhaitons au travers ce lieu collaboratif attirer de nombreux partenaires publics et privés, et communiquer largement sur les résultats de nos recherches.
Ce Living Lab est un lieu unique en France, c’est un atout de taille pour la ville qui permet de mettre en lumière une expertise en recherche appliquée portée par l’Université de Tours et la Mutualité Française Centre Val de Loire membre de VYV (groupe de protection sociale, mutualiste et solidaire), et de mettre en avant l’ensemble de nos partenaires du territoire.