Entretien avec Isabelle Reiher

16/01/2020

Portrait d'Isabelle Rehier - ©David Giancatarina

" LE CCC OD DOIT SUSCITER ÉTONNEMENT ET PLAISIR. "

 

Depuis le 16 décembre, la franco-québecoise Isabelle Reiher a pris ses fonctions de directrice du Centre de Création Contemporaine Olivier Debré (CCC OD). Après avoir dirigé pendant neuf ans le Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts Plastiques à Marseille, elle nous présente ses projets pour faire rayonner ce lieu emblématique de l’art contemporain en France.

  • Pourquoi avez-vous candidaté ?

Ce qui m’a séduit, c’est la qualité du projet, qui est vraiment exceptionnel par son ambition et son énorme potentiel. J’étais aussi très attirée par la région : Tours est une ville très douce avec  une lumière exceptionnelle. J’aime beaucoup sa centralité qui permet de rayonner et de faire venir des artistes internationaux.

 

  • Comment s’est passée la transition avec Alain Julien-Laferrière, le directeur historique du CCC OD ?

Dès la confirmation de mon recrutement en octobre, Alain m’a fait venir à plusieurs reprises pour m’introduire et me présenter l’équipe, afin de ne pas créer de rupture. Je le remercie sincèrement pour cette passation, qui est très confortable et conviviale.

 

  • Quels sont vos projets, vos priorités ?

Alain a déjà fait un excellent travail pour ancrer le CCC OD dans la région. Aujourd’hui, je souhaite prolonger ce qu’il a fait, tout en y apportant ma touche personnelle. Je veux faire rayonner davantage le CCC OD aux niveaux national et international, grâce à une programmation qui présentera des artistes peu connus en France. Je souhaite tisser une familiarité avec le public à  travers des grands cycles qui seront toujours en lien avec l’oeuvre d’Olivier Debré, la figure tutélaire de ce lieu. La programmation s’articulera autour de différents cycles : « le théâtre de l’art », « le centre et la périphérie », ou bien « la Méditerranée ». En 2020, nous fêterons le centenaire d’Olivier Debré, avec une exposition spécifique sur l’architecture qui permettra de redécouvrir son oeuvre à travers le regard d’artistes contemporains. Il y a aussi beaucoup de choses à imaginer en interdisciplinarité : le CCC OD doit dialoguer avec toutes les formes de création  contemporaine, que ce soit la danse ou la musique par exemple... Susciter étonnement et plaisir, c’est ma priorité ! J’aimerais que le public ne soit pas intimidé, qu’il ait envie de pousser
la porte. Diriger un centre d’art, ce n’est pas uniquement organiser des expositions, c’est aussi s’adresser au public avec générosité et inventivité.