Le nouvel an chinois

19/02/2021

Xueqin Bonneau, directrice de l’Institut chinois de Touraine © Ville de Tours - Vanessa Liorit

2021 : année de la persévérance

 

Le 12 février, les Chinois de Tours ont fêté l’année du buffle.

 

Les familles chinoises de Touraine fêtent l’événement pendant quinze jours.

 

« Tout commence par le grand nettoyage pour évacuer les mauvaises influences de l’année écoulée. Puis, c’est la préparation des provisions pour le réveillon, explique Xueqin Bonneau directrice de l’Institut chinois de Touraine. La veille du Nouvel an, on pose des décorations de couleur rouge, un porte-bonheur. »

Le soir du réveillon, le copieux repas, composé d’une multitude de plats, se termine toujours par du poisson. « Le mot – yú – veut dire à la fois poisson et abondance pour signifier que l’on ne manquera de rien. » Les étrennes (enveloppes rouges) sont offertes aux enfants par les grands-parents. Les guirlandes de pétards sont moins répandues compte tenu des règlements locaux et les traditionnels défilés autour du dragon subissent les restrictions sanitaires. Ces congés sont l’occasion d’importantes migrations. « Le plus souvent, nous rentrons en Chine. Mais avec la covid-19, le Gouvernement chinois conseille d’éviter les déplacements. »

 

La fête des lanternes marque la fin de cette quinzaine festive et l’entrée dans l’année du buffle, symbole de la persévérance qu’il convient de cultiver en cette période inhabituelle.

 

La Ville de Tours est partenaire avec Luoyang (ville jumelle depuis 1982) et Xi’an (ville amie depuis 2016).

Vues de Luoyang et Xi’an à l’occasion du nouvel an chinois.

© Ville de Luoyang

© Ville de Xi’An

© Ville de Luoyang