Égalité, climat : les grands chantiers de la rentrée pour les écoles

05/09/2022

Ce 1er septembre, près de 9 500 petits Tourangeaux ont repris le chemin de l’école.

 

Comment la Ville de Tours agit-elle au quotidien pour garantir aux enfants de bonnes conditions  d’apprentissage, les accompagner vers la réussite et favoriser leur épanouissement ?

 

Après un été caniculaire, comment adapter les écoles au réchauffement climatique ?

 

Quels moyens la Ville met-elle en œuvre pour encourager l’égalité des chances et n’oublier personne ?

À Tours, les enfants sont au cœur de l’action municipale. « L’éducation est la priorité de la Ville, c’est le premier poste d’investissement, souligne Franck Gagnaire, maire-adjoint délégué à
l’éducation. Notre Plan “Écoles en transition” active tous les leviers pour assurer le bien-être des élèves, lutter contre les inégalités sociales et faire face aux chocs climatiques. L’école républicaine doit accueillir de la même manière tous les enfants et leur donner toutes les clés pour s’émanciper, se réaliser, et atteindre les objectifs de vie qu’ils auront choisis. »

 

Moderniser les écoles

Afin de faciliter les apprentissages, il s’agit tout d’abord d’améliorer le cadre scolaire et d’accueillir des enfants dans un environnement sain, confortable et sécurisé. Les 58 écoles de la ville, majoritairement construites dans les années 1950 à 1970, nécessitent aujourd’hui de lourds travaux de rénovation, voire de démolition-reconstruction. Elles doivent être adaptées aux prochaines vagues de chaleur et aux enjeux urbanistiques de demain.

Les principaux chantiers en cours et à venir :

  • À la maternelle Jules-Ferry, les travaux d’extension de la cantine sont terminés. Son plafond en châtaignier en forme de vague améliore l’acoustique de la salle et lui confère une atmosphère apaisée.
  • Après les travaux de démolition cet été, les travaux de reconstruction de la maternelle Jean-de-La-Fontaine commenceront dès cet automne. Il s’agira de la première « école en transition » qui profitera d’une implantation bioclimatique pour se protéger des aléas du climat hiver comme été. La livraison est attendue au printemps 2024, avec l’ouverture d’une cinquième classe, d’un restaurant scolaire, d’un accueil périscolaire, d’un city-stade et la création d’une cour végétalisée. Durant la période des travaux, un accueil temporaire est mis en place à l’école Paul-Fort, avec transport encadré des enfants matin et soir.
  • Les travaux de reconstruction de l’école élémentaire Claude-Bernard commenceront à l’été 2023
  • La restructuration-extension de l’école primaire Camus-Maurois est en cours d’étude.
  • La réflexion autour de la restructuration de l’école Victor-Hugo est en cours, dans le cadre de l’aménagement du Haut de la Tranchée. Différents scénarios ont été présentés aux parents d’élèves et enseignants en mai dernier.
  • Les études sur la rénovation énergétique de l’école élémentaire Rabelais sont en cours, en partenariat avec le Conseil départemental.
  • Rénovation énergétique des écoles Flaubert, Giraudoux, Rimbaud et de l’accueil de loisirs Sanitas Pasteur.
  • Reconstruction des écoles maternelles Curie et Kleiber au Sanitas.
  • Reconstruction du groupe scolaire Mermoz-Bastié et de la crèche municipale sur le site des Casernes.

"Nous avons la responsabilité de préparer l’avenir
des enfants en mobilisant tous les moyens financiers et humains nécessaires afin d’assurer le bien-être à l’école."

Franck Gagnaire, maire-adjoint délégué à l’éducation

Adapter les écoles aux usages numériques

La Ville a co-construit avec l’Éducation nationale un Schéma Directeur du Numérique Éducatif (SDNE) qui permet aux écoles d’intégrer pleinement les usages numériques dans les apprentissages.

 

Le SDNE prévoit, d’une part, la mise en réseau de l’ensemble des écoles de la ville (de cinq à six écoles câblées par an) et d’autre part, leur dotation en équipements numériques dont des terminaux informatiques (classes-mobiles) et des systèmes d’affichage interactifs (vidéoprojecteur ou tableau blanc interactif…).

 

De plus, la Ville met en place à compter de septembre 2022 un Espace Numérique de Travail (ENT) partagé, propre à assurer une continuité éducative et à fluidifier les liens entre les écoles, les familles et la Municipalité. Enfin, sera créé un Lab’école, lieu d’expérimentation et de partage des pratiques numériques innovantes, permettant à des enseignants et à des classes de tester de nouveaux outils et de disposer d’un lieu-ressource défrichant les nouveaux usages pédagogiques.

Lutter contre les inégalités sociales

La sectorisation scolaire est déployée depuis la rentrée. Cette année, elle concerne les écoles situées entre la Loire et le Cher. Vecteur de plus de mixité et d’égalité des chances, elle permet de mieux anticiper et gérer les évolutions des effectifs.
Autre nouveauté de la rentrée, l’adoption de la tarification sociale pour la cantine. Calculée en fonction des revenus (quotient familial CAF), elle facilite l’accès à la cantine pour l’ensemble des familles tourangelles qui souhaitent bénéficier de ce service public et répond à des enjeux tant d’alimentation que d’égalité des chances. Un repas équilibré joue un rôle majeur dans la prévention santé des enfants et favorise la concentration sur les temps des apprentissages. Lancé au printemps dernier, le nouveau dispositif « Les Arts à l’école » vise à promouvoir l’Éducation Artistique et Culturelle et favoriser la pratique artistique avec une rencontre entre la classe et les artistes. L’objectif est de mettre en place des parcours d’éducation artistique et culturelle couvrant tout le territoire, afin qu’à la fin du mandat, chaque enfant ait pu bénéficier au cours de sa scolarité d’une sensibilisation culturelle de qualité.
Enfin, le programme de réussite éducative, destiné aux enfants des quartiers prioritaires, s’étend désormais au quartier Bords de Loire.
Des petits déjeuners gratuits pour mieux se concentrer.

 

Dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’accès de tous les élèves à un petit déjeuner équilibré apparaît comme une nécessité pour favoriser l’attention qui conditionne la réussite scolaire. Un volet éducatif accompagne cette distribution afin de sensibiliser les enfants et leurs parents à l’importance de ce premier repas de la journée. Depuis 2019, avec le soutien de l’Éducation nationale, la Ville de Tours déploie le dispositif national « Petits déjeuners à l’école » dans les maternelles Curie, Kergomard, Mermoz, Flaubert, Rimbaud et Croix-Pasquier, et depuis mai dernier, Pagnol. À la rentrée, deux nouvelles écoles maternelles (Kleiber et Racault) vont rentrer dans ce dispositif.

FOCUS : Le quartier du Sanitas obtient le label « Cité éducative »

En janvier 2022, le quartier du Sanitas a obtenu la labellisation « Cité éducative », programme ambitieux piloté conjointement par la Ville, l’Éducation nationale et la Préfecture d’Indre-et-Loire. Ce label permet d’obtenir des moyens supplémentaires pour intensifier les prises en charge éducatives avant, pendant ou après l’école. Il concerne tous les moins de 25 ans et vise à accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel, depuis la petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle, avec l’égalité filles-garçons pour axe transversal.
Les premières actions se sont déployées concrètement cet été avec l’opération « Espace dans ma ville » organisée en partenariat avec le Centre National d’Études Spatiales (CNES), l’association Planète sciences, les centres sociaux Pluriel(le)s et Courteline.

D’autres projets se mettront en place dès la rentrée, comme la pratique musicale à l’école Michelet, des ateliers vélo parents-enfants dans les écoles Bernard-Pasteur et Diderot-Pascal, des clubs « coup de pouce » pour l’aide au langage, à la lecture et l’écriture… Un appel à projets sera ouvert aux acteurs du quartier pour les années à venir.

 

"La labellisation “Cité éducative” constitue Sanitas. Elle constitue un laboratoire des politiques publiques, c’est-à-dire que ce qui sera expérimenté au Sanitas sera évalué et pourra potentiellement profiter plus largement à toute la ville. C’est une première étape dans la construction d’un nouveau projet éducatif de territoire.
une étape importante dans la vie du nouveau projet éducatif de territoire."

 

Franck Gagnaire, maire-adjoint délégué à l’éducation

Améliorer le bien-être des enfants

Des écoles plus vertes et plus fraîches
Comme les épisodes de canicule nous l’ont rappelé cet été, il est indispensable que les cours de récréation des écoles tourangelles soient progressivement réaménagées pour créer des espaces rafraîchis, plus agréables à vivre et mieux partagés par tous. Leur transformation se fait dans une démarche participative, où les premiers concernés par la nouvelle cour, à savoir les élèves et les adultes de l’établissement, sont au centre du projet. Outre des espaces ombragés, les nouvelles cours doivent offrir des espaces dédiés à la curiosité et à l’éveil, et véhiculer les valeurs citoyennes de respect des autres, de l’environnement et du vivre-ensemble.
En 2021/2022, les écoles Croix-Pasquier/Saint-Exupéry et Buisson-Molière ont été les premières à bénéficier du dispositif « Récré en herbe » après plusieurs mois de concertation avec les enfants, parents, équipes pédagogiques et représentants de l’Éducation nationale.

 

En 2022/2023, sont concernées les écoles Ferry-Pitard et Gide-Duhamel. Les travaux, réalisés cet été, ont permis d’enlever l’enrobé pour aménager des potagers, des pergolas, de nouveaux jeux, des installations afin de faire classe en extérieur.

 

À l’école Ferry-Pitard, les parents d’élèves sont impatients de découvrir la nouvelle cour de récréation végétalisée qui offrira un environnement plus agréable pour les enfants. « Dans ce quartier où beaucoup vivent en appartement, c’est une vraie chance », selon Amélie Amirault, déléguée de parents d’élèves. Les plantations se dérouleront cet automne. Les cours des écoles Jules-Verne et Velpeau sont à l’étude à l’horizon 2023/2024.

Les abords des écoles mieux sécurisés
Après une phase d’expérimentation en 2021 autour des écoles Jules-Verne, Giraudoux, Clocheville et Velpeau, des analyses supplémentaires seront menées par un bureau d’études spécialisé entre septembre et décembre, en concertation avec les parents, les équipes pédagogiques et les riverains. L’objectif est de permettre aux élèves tourangeaux de se rendre à l’école à pied en toute sécurité et d’apaiser la circulation autour des écoles.

 

Bien manger à la cantine, c’est possible !
Le déjeuner à la cantine structure la journée de quelque 7 500 petits Tourangeaux. La restauration scolaire est un lieu essentiel d’éducation à l’alimentation : elle permet aux enfants de découvrir le goût, les produits, de faire le lien entre agriculture et alimentation et d’apprendre à ne pas gaspiller la nourriture.

Aussi, la Ville de Tours met tout en œuvre pour garantir à tous les enfants l’accès à une alimentation saine et durable.

Elle s’est fixé comme objectif « d’atteindre au minimum les demandes de la loi Egalim, c’est-à-dire que 50 % des denrées achetées répondent à des labels de qualité (Label Rouge, Indication Géographie Protégée, Appellation d’Origine Protégée, Grand Boeuf de Touraine… ), dont 20 % de produits bio », détaille Anne-Gaëlle Hochart, diététicienne à la Ville de Tours. Par ailleurs, l’allotissement des marchés publics permet de s’approvisionner auprès de producteurs locaux, comme les Vergers de la Manse pour les pommes et poires, la Fromagerie Maurice pour les laitages ou l’entreprise Joubert pour les lentilles et la farine.

Des menus végétariens quotidiens dans toutes les écoles
Testée depuis quelques mois, l’offre quotidienne de menus végétariens est généralisée dans toutes les écoles et tous les accueils de loisirs dès cette rentrée, en complément du menu végétarien hebdomadaire pour tous les écoliers. Trois choix sont désormais offerts aux familles : des repas « 100 % végé », mixtes (qui incluent viande et poisson), et une variante « mixte sans porc ». À noter que les jours où du porc est au menu, c’est le menu végétarien qui est servi en remplacement. Souple et pratique grâce à l’inscription en ligne, ce choix, valable pour un mois minimum, peut être modifié en cours d’année.

 

Des cuisiniers formés chez Bocuse
Pas question pour autant de servir des produits végétariens ultra-transformés. Mitonner des plats végétariens savoureux en grande quantité nécessite un véritable savoir-faire et des agents spécialement formés. Tous sont très enthousiastes pour réaliser ces nouvelles recettes (gratins, dahl, lasagnes, galettes…), et certains suivront une formation complémentaire à l’Institut Bocuse à Lyon. « Nos cuisiniers sont des chefs, ce ne sont pas des opérateurs ! Notre objectif est de généraliser le végé “maison”, élaboré à partir de produits de qualité majoritairement locaux, insiste Mathieu Giovanetti, directeur adjoint en charge du service alimentation à la Ville de Tours. Conçus par notre équipe de diététiciens, les menus végétariens apportent la même qualité nutritionnelle que le menu mixte. »

Parents, votre avis nous intéresse !

Faire participer les familles à la stratégie alimentaire de la Ville pour qu’elle réponde mieux aux besoins exprimés : c’est tout l’enjeu des « comités restauration », pilotés Alice Wanneroy, maire-adjointe en charge de l’alimentation. « Cinq fois par an, les parents sont invités à exprimer leurs avis sur tous les sujets en lien avec la restauration scolaire : choix des menus, programmation de la Semaine du goût, contenu du goûter… C’est une nouvelle façon d’associer les familles aux décisions et de co-construire ensemble cette pause méridienne. » Tous les parents d’élèves qui souhaitent s’impliquer dans l’alimentation de leurs enfants peuvent intégrer le comité restauration en adressant un mail à : transitionsalimentaires@ville-tours.fr

Développer un parcours « petit gastronome »

Déclinaison concrète de la stratégie alimentaire de la Ville, le parcours « petit gastronome » s’inscrira pleinement dans la programmation de la Semaine du goût, organisée du 10 au 16 octobre. De la cueillette à l’assiette, les enfants découvriront le maraîchage, le marché de gros, les cuisines de monde ou tout simplement un produit de saison. Ces ateliers se dérouleront sur le temps scolaire, en écho aux programmes pédagogiques des enseignants et au Plan National Nutrition Santé (PNNS). Pour la première fois, des ateliers seront animés par les cuisiniers de la Ville.

Cité internationale de la gastronomie, Tours se dote d’une nouvelle cuisine centrale

 

Grâce à la nouvelle cuisine centrale qui doit ouvrir ses portes en 2025 rue de Suède à Tours nord, la restauration scolaire constituera un véritable levier pour transformer la politique alimentaire de tout le territoire et soutenir l’économie locale, en lien avec le label « Tours, Cité internationale de la gastronomie ». Ce nouveau bâtiment, à faible impact environnemental, permettra de préparer plus de plats « faits maison » à partir de produits bruts de qualité et majoritairement locaux grâce à une légumerie intégrée. Les actuelles barquettes jetables seront remplacées par des bacs en inox réutilisables. Les nouveaux matériels de découpe et de cuisson offriront une ergonomie de travail améliorée. Enfin la grande innovation, c’est que cet équipement sera susceptible de recevoir du public, avec un parcours pédagogique,